Quai de Bacalan, Bordeaux
+0606060606
effetdebord@gmail.com

Digmasbord : L’évolution d’une publicité de plus en plus évitée

L'équipe Digmasbord Effet de Bord analyse le Marketing et la Communication

La publicité, un moyen de communication dépassé ?

Face à l’apparition de différents utilitaires comme Adblock ou d’autres bloqueurs de publicités sur internet et de la recrudescence de leurs utilisations par les internautes on peut se demander pourquoi tant de haine envers la publicité ?

Digmasbord considère le marketing comme un ensemble de stratégies qui permettent de répondre ou créer un besoin chez un client.

Cet ensemble de techniques comprend ainsi la publicité ayant pour but d’attirer et d’intéresser une personne sur un produit vendu/produit par une entreprise.

La publicité est apparue il y a très longtemps et elle est toujours un excellent moyen de faire passer des messages simplement et à plus ou moins gros moyens financiers.

Elle est présente partout et tout le temps comme l’ensemble des techniques développées par le marketing. Elise Lucet et son équipe l’on mis en lumière au travers d’un Cash investigation. L’enquête révèle que par la publicité, l’enseigne de fast food au clown américain arrive à faire rentrer sa marque dans la tête des gens et ceux, depuis le plus jeune âge.

Outre les nombreuses techniques comme le jouet, présent dans les happy meals, Mcdonald’s arrivait jusqu’à maintenant à se suffire de la publicité pour exister.

De la publicité, à l’arrivée d’Internet

Internet a entrainé de nombreux changements dans la manière de communiquer. Elle a facilité les échanges entre de nombreuses nationalités qui n’étaient plus séparées par les continents et nous permettait maintenant d’accéder plus facilement à des marchés encore jamais touchés.

À la suite de cette apparition est arrivé le partenaire qui serait bientôt indispensable, même pour l’équipe marketing Digmasbord, le smartphone.

Appareil aux allures inoffensives, qui permet néanmoins de tracker, et targeter plus efficacement les clients. La publicité à ses débuts nécessitait du “temps de cerveau disponible” comme le PDG de TF1 l’annonçait lors d’un communiqué. Et bien maintenant avec le smartphone c’est terminé, nous pouvons être ciblé par le marketing partout et tout le temps même sans s’en rendre compte.

D’après une étude menée par l’institut DIGMASBORD situé à Bordeaux, nous serons plus de 2 millions en 2019 à utiliser un smartphone. Tant de cibles potentielles qui ne font que fleurir le porte-feuille de prospects potentiels.

Vers une publicité plus ciblée

Pour répondre à notre question initiale, la publicité n’est ainsi pas un moyen de communication dépassé mais elle évolue à mesure que de nouveaux moyens de contacts apparaissent. L’apparition des smartphones a emmené les équipes marketing à repenser totalement l’interaction qu’ils avaient avec leurs potentiels prospects.

Là où un spot coutant des centaines de milliers d’euros sur TF1 pouvait être diffusé après le JT de 20h à un ensemble de personnes dont on ne connaissait rien, nous pourrions cibler plus efficacement maintenant notre message et choisir la cible, le moment et le moyen utilisé.

Il n’y a ainsi plus de barrières à la créativité, tous les moyens sont bons pour faire du marketing et communiquer efficacement afin de générer du chiffre d’affaire.

Une publicité plus accessible

Alors qu’avant les marques et entreprises devaient débourser des sommes rocambolesques pour tenter de communiquer en publicité télé ou papier, le digital, maintenant appelé numérique offre des publicités qui permettent aux petites entreprises de communiquer (sur internet) aussi efficacement que les plus grandes marques.

On observe même que certaines campagnes ayant peu de budget, réussissent encore plus massivement que celles ayant nécessité des milliers d’euros d’investissement.

Les petites équipes créatives comme celle de Digmasbord, peuvent ainsi laisser libre court à leur imagination en n’étant pas lésés par le budget. Bien que de grosses communications nécessitent des moyens, les barrières à l’entrée ont été enlevées avec l’apparition du digital.

L’évolution du marketing et les nouveaux moyens de faire du marketing ont permis de créer de nouvelles interactions.

Pour une publicité plus créative que jamais

Fini le temps des messages racoleurs aux “Si Juvabien, c’est Juvamine”. Place aux contenus originaux, qui font vivre une expérience par le produit sans directement en vanter les mérites tel un téléachat. Le moyen de communication étant moins couteux, on peut re-dispatcher le budget communication dans la création et l’imagination.

Cela permet ainsi de voir émerger de magnifiques publicités qui se comparent plus à des films ou bandes annonces qu’à de réels contenus promotionnels. Nous voyons émerger de nouveaux contenus comme le storytelling avec l’art de raconter des histoires comme celles que racontent Intermarché.

La marque met ainsi plus en avant des histoires réfléchies et des expériences à vivre que simplement les bienfaits (si existants) que pourraient procurer leurs produits.

L’équipe Digmasbord estime ainsi que la publicité n’est pas morte ou démodée, elle a évolué avec son temps et se modernise sans arrêt.

La publicité est de plus en plus évitée

Oui et non. Comme développé, la publicité qui fait office de télé achat est bien évidemment évitée puisqu’elle n’apporte plus rien au client. Celui-ci souhaite vivre une réelle expérience avec la marque, qu’elle lui raconte une histoire ou qu’elle instaure un réel dialogue avec lui avant de simplement dire “Achète mes produits”. Les équipes comme celle de Digmasbord l’ont bien compris, c’est en offrant quelque chose à son auditoire et plus précisément à sa cible marketing, qu’on arrivera à attirer l’attention.

C’est en proposant des contenus originaux qui sortent des standards de la publicité et de la communication, que peu à peu, nous arriverons à aimer la publicité puisqu’elle nous raconte une histoire. Le mieux serait que tout simplement, elle ne soit plus vue comme de la publicité à proprement parler.

La publicité doit être innovante et en phase avec les moyens de communications qu’elle dispose. Elle doit s’adapter et répondre à un besoin plutôt qu’à une volonté de communiquer en masse, au plus grand nombre sans possibilités d’évaluer de KPI ou de ROI sur l’oppération. Ce que les nouveaux moyens de communication offrent maintenant comme possibilité.

Les équipes marketing devront ainsi ruser pour faire passer leur message de la manière la plus subtile possible pour que la publicité ne soit bien évidemment pas évitée, mais surtout à terme, qu’elle suscite l’intérêt et l’envie d’acheter.

Toutes ces analyses et retours d’expériences ont été générés par l’équipe Digmasbord, ils sont bien évidemment critiquables et nous vous invitons à partager cet article ou votre opinion sur le sujet afin de nourrir la connaissance de chacun sur notre passion commune qu’est le marketing et la communication.