Quai de Bacalan, Bordeaux
+0606060606
effetdebord@gmail.com

Est-ce que la Saint-Valentin est une fête commerciale ?

L'équipe Digmasbord Effet de Bord analyse le Marketing et la Communication

Est-ce que la Saint-Valentin est une fête commerciale ?

Digmasbord analyse une fête connue de tous

Nous connaissons tous cette célèbre fête de près ou de loin, plus ou moins touchés par l’impact qu’elle peut avoir sur certaines relations de couple. Mais comment peut-on prétendre à officialiser une date étant celle de la journée des amoureux ?

Le concept de la Saint-Valentin ne doit pas se résumer à une seule journée dans l’année. En effet, nous sommes de l’avis de dire qu’une relation amoureuse se forge sur les imprévus, les surprises et moments de bonheur simples mais fort. Nous nous imaginons mal être en mode veille jusqu’au 14 février pour soudain nous réveiller, offrir des fleurs et nous « rendormir ».

Le fait d’offrir un présent à sa compagne ou son compagnon est une preuve d’amour ou d’affection et doit se faire dans la volonté de chacun quand et comme bon lui semble. Instaurer une date particulière pour offrir ce présent c’est casser ces moments de surprises et de joie dues à l’imprévu. Offrir un petit-déjeuner avec une rose au lit peut être exercé n’importe quel matin dans l’année et non spécialement le jour de la Saint-Valentin.

L’équipe Digmasbord pense que suivre ce mouvement de fête des amoureux c’est un peu comme si l’amour ne se résumait qu’à offrir des cadeaux à son prochain. Seulement l’amour ne se résume pas que par cela.

Nous voyons déjà le marketing autour des marques de produits de beauté ou ces vendeurs de fleurs qui sortent les couleurs de l’amour, du rouge, du rose, des coeurs, des fleurs…

Vers une création de travail forcé

« Aujourd’hui spécialement tu dois aimer et être aimé » cela pourrait presque devenir un slogan publicitaire. Ce qui nous gêne dans le principe de la Saint-Valentin c’est qu’en un seul jour on forme des travaux forcés de l’amour pour les couples et on crève le coeur des célibataires pour bien leur rappeler que « Non, toi aujourd’hui tu ne recevras aucun cadeau ». C’est à la limite d’un discours de Noël pour les enfants qui n’étaient pas sages cette année.

On n’est pas très loin de remonter dans l’histoire en parlant de célibataires, car en effet à l’antiquité, le 14 février, les célibataires filles et garçons jouaient à cache-cache pour espérer nouer des liens avec la (le) plus belle (beau) fille (garçon) du village ou d’officialiser une relation jusqu’alors secrète.

Selon Digmasbord Effet de Bord, la saint-valentin est ce jour en particulier où on nous dit « Tu l’aimes, prouve lui » est ressenti par la majorité des célibataires comme un sentiment d’une mise au banc de la société comme si au cours d’une journée, on mettait à part une partie de celles et ceux qui n’ont pas trouvé l’amour.

« Offrez lui des fleurs ou des chocolats pour lui communiquer votre amour » est malheureusement l’un des slogans déjà présent dans la majorité des spots publicitaires spécial Saint-Valentin. Nous pensons que la Saint-Valentin repose avant tout sur la culpabilité masculine, les attentes ne sont pas unanimes dans un couple. Certain(e)s préféreront une attention continuelle, un bonheur continu fait de surprises et de merveilles, cependant la réalité quotidienne se veut un peu différente des rêveries de chacun.

Ainsi dans ce décalage et cette vague d’insatisfaction pour certains couples, la Saint- Valentin se présente comme un grand rattrapage, une compensation symbolique en un jour spécifique. Le problème c’est que l’homme ou la femme deviennent esclaves de ces petits coeurs étant disposés partout. Gare à ceux qui oublient la date, car cela équivaudrait à une déclaration de désamour !

Des cadeaux devenus trop clichés

Mais cela va plus loin, car des cadeaux sont maintenant devenus cliché ou trop habituels comme le bouquet de fleurs qui risque de signaler un sentiment fade ou routinier, un amour étant en baisse… Ainsi il faut faire mieux que les autres couples, trouver le cadeau d’exception, l’inattendu qui sort des clichés et qui ravira votre bien aimé(e). Ce que je trouve néfaste dans une histoire amoureuse c’est que l’on monétise l’amour que l’on a pour une personne, on doit offrir mieux que les années précédentes et ne devons pas faire moins que l’équipe Digmasbord, que ses collègues, amis ou cousins sous peine d’être mal vu (Par définition, le radin).

Tout n’est pas perdu, car chacun est libre de faire comme bon lui semble, mais malheureusement pour une bonne partie des couples français, la Saint-Valentin partant d’une bonne intention, s’est transformée en un piège collectif qui condamne rituellement aux travaux forcés de l’amour, les princes charmants d’un jour.